> artetpedagogie.com

A la suite d’Antigone

Exposé en 2002

Dans A la suite d’Antigone, il s’agit d’interpréter les 23 chapitres de l’œuvre d’Henry Bauchau. Loin d’être une illustration du livre, cette exposition traduit le souci constant de l’artiste : aller au-delà de la mort apparente.

Il est intéressant de constater que c’est à travers l’Antigone la plus incarnée de la littérature que cette recherche prend corps. Comme le personnage d’Henry Bauchau dans « la voix de laquelle se rejoignent le oui et le non », Anne Dejaifve cherche ici à transcender l’opposition figuration-abstraction, le duel ombre et lumière pour féconder la vie essentielle, celle qui engendre l’art ou que l’art fait naître.
Dans sa continuelle poursuite d’un langage universel, l’artiste utilise une forme matrice afin de créer une structure repère. Tout se passe comme si dans la peinture aussi, il fallait « parler au cœur de tous à travers le temps » M.D.